Marseille, la ville haletante.

VIVANTE ET VIBRANTE

Elle borde une mer belle et capricieuse. Elle illumine la plupart du temps par son soleil. Son accent chantant et mélodieux nous réchauffe. Marseille est une ville attrayante, vibrant au rythme de ses couleurs.

Rarement déserte, Marseille nous fait ressentir la dolce vita Méditerranéenne. Ici, on prend le temps de vivre. Tous différents, les quartiers se succèdent, une France colorée apparaît, fenêtres ouvertes et draps pendants. Les petites terrasses du Panier se chargent, les ballons de foot volent, les enfants courentMarseille vit.

Lieu d’une vie, d’une ville.

Plus bas, le Vieux-Port s’anime. Sur cette place immense, la mer est omniprésente. Les saveurs du sud, des poissons grillés, les odeurs de la marée et les cris des pêcheurs font l’ambiance. La foule s’agglomère autour des artistes de rues : danseurs, chanteurs

& L’ombrière de Norman reflète les humeurs du jour.

C’est notre-dame qui l’a garde.

Un symbole de la ville, un passage obligé. Cet édifice nous offre un panorama exceptionnel sur Marseille. Une invitation à veiller sur cette ville vibrante, parfois effrayante.

On va passer un dimanche aux goudes !

Un coin de Marseille, plus doux.

L’aboutissement de la corniche, loin de la ville et pourtant si près.

Ici, aux Goudes, les cabanons traditionnels se succèdent, la vie est simple, proche de la nature et cernée par la mer.

C’est une porte d’entrée aux magnifiques calanques régionales.

Le massif de Marseilleveyre, premier sommet après la ville nous fait entrer en douceur dans le charme des calanques.

La magie des lieux opère quand on prend quelques heures pour se perdre sur les sentiers environnants. Le maquis, les pins maritimes, les épines rocheuses et la quiétude pour compagnon.

Morgiou, Sormiou, Riou… Petits villages et archipels aux charmes blancs et bleus qui contribuent à ce moment de calme.

C’est donc tout en douceur, dans ce parc naturel préservé, que l’on foule cailloux et sols sablonneux, que l’on s’inspire des sportifs perchés sur les falaises ou qui dévalent les pentes, pédales aux pieds.

On en oublierait presque qu’à quelques kilomètres se joue un dimanche au cœur de la ville.

Mégane Saint-Sulpice.

Laisser un commentaire